La gestion du sevrage exige des modalités cliniques sécuritaires qui tiennent compte de l’ensemble des conditions médicales et psychologiques d’un individu tout en assurant la surveillance de complications qui pourraient survenir en cours de sevrage.

Claude Boutin, Isabelle Linteau, Institut national d’excellence en santé et en services sociaux, mai 2019, 98 p.

Téléchargez le document

Le comité se réunit le 15 mai avec pour objectif de poursuivre le recueil d’informations issues des expériences de pays ayant déjà autorisés l’utilisation du cannabis à visée thérapeutique.  Ainsi après avoir entendu des autorités compétentes étrangères, le comité entendra des acteurs économiques de la filière de production étrangère.
Lors de cette séance, le comité s’intéressera d’une part, aux formes et dosages disponibles à l’étranger et d’autre part, aux coûts des traitements. Seront entendus à cette occasion des producteurs canadiens, colombiens, américains, et hollandais

ANSM, Point d'information, 14 mai 2019

Lire le point d'information du 14 mai 2019
Revoir les débats du 15 mai 2019 sur la chaine Youtube de l'ANSM

Les effets du tabagisme sur la santé des populations sont connus et scientifiquement démontrés, ce comportement étant lié de manière causale à de nombreuses sources de morbidité, dont les maladies cardiovasculaires et plusieurs formes de cancer. La fumée de tabac dans l’environnement (FTE) contient quant à elle des milliers de substances chimiques dont plusieurs sont cancérigènes pour l’être humain, le fait d’y être exposé de manière importante étant susceptible d’entraîner des maladies et même la mort dans certains cas.

Benoit Lasnier, Carolyne Alix, Ernest Lo, Sébastien O'Neill, Christine Blaser, INSPQ - Institut National de Santé Publique - Québec Canada, mai 2019 , 76 p.

Téléchargez le document

Sommaire
•    Editorial : Naloxone, la difficile mise à disposition des kits anti-overdose ! / Dr M. Guillou et al..
•    Kétamine et douleur : L’universelle panacée ou le geai paré des plumes du paon ? /  Dr J. Pouymayou et al.
•    Buprénorphine, de nouvelles formes arrivent à la conquête de Bupréland : Saison 2 : Orobupré©/ Dr J. Bara et al.;
•    Opioïdes et risques addictifs Quelle est la situation en France ? Que faire pour limiter les risques ?/ Dr S. Robinet et al ;
•    Douleurs chroniques chez les patients alcoolo-dépendants. Pour une clinique de la réhabilitation en addictologie/ Pr B. Rolland
•    La morphine ; « je t’aime, moi non plus » / Dr . P. Ginies
•    Analyse bibliographique - Médicaments de Substitution Opiacée et mortalité : Buprénorphine vs méthadone / Le comité de rédaction

Téléchargez la revue

Ce rapport étudie le niveau de maturité des différentes composantes de la e-Santé (ex : téléphone, web, téléconsultation, applications mobiles, plateformes, système d’information clinique et épidémiologique, big data et IA). Les auteurs tiennent compte de l’extrême disponibilité des smartphones permettant de privilégier une approche partant des besoins des patients et  misant sur l’intégration des services et la complémentarité des solutions de e-Santé. ils  proposent  donc  le  lancement  d'un  plan  national  e-Santé et émettent une série de recommandations.

Jean-Pierre Thierry, Michel Reynaud, Rapport à la MILDECA, 14 mai 2019, 104 p.

Téléchargez le rapport ; Le dossier de presse

Au sommaire de ce document paru en décembre 2018 et disponible en français : les données scientifiques attestant d'un usage médical du cannabis et des cannabinoïdes (efficacité et risques), les cadres réglementaires pertinents pour l'usage médical du cannabis et des cannbinoïdes, les approches adoptées par les pays (Etats-Unis, Canada, Union Européenne), les défis réglementaires

Wayne Hall, EMCDDA, 2018, traduction française avril 2019, 56 p.

Téléchargez le document

Lire notamment  :
La rue comme addiction / Jean-François Krzyzaniak 
Le logement, allié de la mise en œuvre du programme « Un chez-soi d’abord » ? /Lola Vives
Le modèle « Un chez-soi d’abord » au risque de sa diffusion / Christian Laval et Pascale Estecahandy
Le travail de médiatrice en santé paire au sein du programme « Un chez-soi d’abord » / Davia Ouaklil

Cahiers de Rhizome, 2019/1 (N° 71), mise en ligne 24 avril 2019

Téléchargez tous les articles de la revue

Le "French Paradox" (Paradoxe Français) a longtemps été un argument utilisé par le lobby du vin pour en promouvoir la consommation. Le secteur économique viticole, toujours à la recherche d'éléments pouvant contrebalancer les effets négatifs, avérés, importants et connus de longue date de la consommation d'alcool sur la santé, a brodé pendant plusieurs décennies sur un mythe, celui de la protection de la santé des Français par un régime à base de vin. Ce qui a été une opération de communication très réussie, à l'échelle mondiale, ne reposait que sur des approximations scientifiques et un excellent plan médias. Alors que la rigueur de la science a progressivement vidé de sa substance le prétendu "French Paradox", il n'est pas inutile de revenir sur cet épisode de désinformation à grande échelle et sur plusieurs décennies, et d'en tirer les leçons.

Nicolas Simon, Bernard Basset, Alain Rigaut, Myriam Savy, ANPAA, Décryptages N°36, 11 avril 2019

Téléchargez le document

Derniers contenus professionnels