Le programme national de lutte contre le tabac (PNLT-2018-2022) s’inscrit en cohérence avec les objectifs de la stratégie nationale de santé, en particulier avec ses objectifs : « Prévenir l’entrée dans les conduites addictives » et « réduire les prévalences des pratiques addictives et des comportements à risque ». Il est la suite et l’amplification du programme national de réduction du tabagisme 2014-2019 dont toutes les actions ont été réalisées avant son terme. Il définit 28 actions à mettre en oeuvre dans les 5 prochaines années.

Ministère des solidarités et de la santé, septembre 2018, 45 p.

Téléchargez le document

Ce document est issu du projet intitulé « les premières 48 heures après ma sortie : approche intégrée des interventions précédant et suivant la sortie de prison des usagers de drogues sous-main de justice » mené par l'université des sciences appliquées de Frankfort.

Kirsten Horsburgh, Université de Francfort, Scottish drugs forum, 2018, 66 p.

Téléchargez le document sur le site de la Fédération Addiction

Les services de type « wet », sont des services d’hébergement qui acceptent d’admettre les personnes qui se présentent intoxiquées et qui permettent la consommation sur place. L’analyse des études répertoriées révèle un grand nombre de modèles de service de type wet : centres de jour, hébergements de transition, hébergements à moyen terme, centres de soins palliatifs. Dans certains cas, un programme de gestion de l’alcool (PGA) était offert. Les PGA sont une modalité de services wet dans lesquels des doses d’alcool préétablies sont offertes aux participants à des intervalles de temps précis. Quant aux services offerts dans les ressources wet, ils sont variés : santé, intervention psychosociale, aide au logement, réinsertion socioprofessionnelle, etc. (Extrait du document)

Flores-Aranda, J., Toussaint, P., Camara, S. et Kampang, E. , Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Institut universitaire sur les dépendances, 2018, 76 p.

Téléchargez le document

L'utilisation du cannabis à des fins thérapeutiques suscite le débat depuis de nombreuses années entre des prosélytes convaincus, des scientifiques souvent circonspects, et des malades qui l'utilisent dans le flou de la loi et des déclarations des experts et responsables politiques. Néanmoins, le sujet du "cannabis thérapeutique" est de plus en plus prégnant, d'autant que le cannabis "récréatif" commence à être légalisé dans plusieurs pays et qu'il parait de moins en moins tenable de priver des patients d'un produit qui les soulage. Reste à en déterminer dans quelles conditions.

N. Simon, A. Rigaud, B. Basset, ANPAA, décryptages n°33, 10 septembre 2018

Téléchargez le document

Ce CSST, créé pour un an, aura pour missions d’évaluer la pertinence de développer en France l'utilisation thérapeutique du cannabis pour certaines indications et de proposer le cas échéant, les modalités de sa mise à disposition.

ANSM, septembre 2018

Lire le communiqué en ligne

Une étude du réseau national d’addictovigilance de l’ANSM rapporte une hausse constante, depuis 2014, du nombre d’intoxications par ingestion accidentelle de cannabis, principalement chez les enfants de moins de 2 ans, survenant le plus souvent dans le cadre familial.L’ANSM alerte à nouveau les professionnels de santé et le grand public sur la gravité de ces intoxications, souvent sous-estimée, qui conduisent très fréquemment à une hospitalisation.

ANSM, août 2018

Lire le point d'information

L’analyse de centaines d’études confirme qu’il n’y a pas de consommation sans risque et que l’alcool est la première cause de décès des 15 à 49 ans.

M Sciences, 24 août 2018, Lire l'article en ligne

Article original an anglais : Alcohol use and burden for 195 countries and territories, 1990–2016: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2016
GBD 2016 Alcohol Collaborators, thelancet.com, 23 août 2018

Cette publication "explique le contexte et la justification d’une amélioration des réponses du secteur de l’éducation à la consommation de substances psychoactives, rend compte des politiques et pratiques prometteuses fondées sur des données probantes et propose un ensemble d’aspects à prendre en considération pour la poursuite et le déploiement de réponses efficaces."

UNESCO, ONUDC, OMS, Coll. Politiques rationnelles et bonnes pratiques en matière d'éducation pour la santé, brochure n° 10, 2018, 69 p.
Téléchargez le document

Derniers contenus professionnels