Pour aider au repérage précoce et à l’intervention brève, Santé publique France développe l’espace réservé aux professionnels de santé sur son site d’aide à distance alcool-info-service.fr. Sous l’onglet « Alcool et santé » est regroupé l’essentiel des connaissances utiles à leur pratique. 4 rubriques permettent d’aborder : les risques liés à la consommation d’alcool, les repères de consommation à moindre risque (Pour votre santé, maximum 2 verres par jour et pas tous les jours), le dépistage et l’aide à la prise en charge, un état des lieux de la consommation d’alcool en France."

Santé publique France, communiqué de presse, 19 février 2019

Téléchargez le communiqué

Les articles et reportages dans les médias à propos du protoxyde d’azote ont été nombreux ces derniers mois.En mai 2018, le réseau des CEIP-A a rédigé un rapport, présenté à l’ANSM dont un résumé est disponible sur le site de l’agence. En décembre 2018,le rapport Tendances de l’OFDT signalait «la popularité renouvelée du gaz hilarant». Rapports, articles scientifiques, médias : tous soulignent la consommation en hausse du protoxyde d’azote dans une population jeune avec une méconnaissance des risques liés à la consommation. Eclairage.

Addictovigilance n°9, Bulletin de l'association des centres d'addictovigilance


Téléchargez le bulletin


Dans un premier temps, cette étude vise à étayer les connaissances sur les liens unissant les habitudes de jeux de hasard et d'argent (JHA), les habitudes d’utilisation de jeux vidéo et la présence d’habitudes problématiques d’utilisation d’Internet chez les jeunes. De plus, l’étude aspire à comprendre les motivations associées aux habitudes de JHA et à l’utilisation problématique des jeux vidéo, décrire les similarités et différences entre ces activités. En second lieu, l’étude permet le développement des connaissances novatrices par rapport aux perceptions qu’ont les jeunes adultes québécois des liens unissant les jeux de hasard et d’argent et les jeux vidéo ou l’utilisation récréative d’internet.

Magali Dufour, Mathieu Goyette, Joël Tremblay, Université du Québec, Université de Sherbrook, février 2019, 84 p.

Téléchargez le document

Au sommaire

  • Juul arrive en France : une révolution ?
  • Drogues en Afrique : comment sortir du post colonial ?
  • L'impossible prohibition, la monumentale histoire des drogues d'Alexandre Marchand
  • Californie, le nouvel "ort vert"
  • La légalisation du cannabis récréatif au Canada : mise en place et enjeux
  • L'ANSM propose de mettre le cannabis thérapeutique à l'essai
  • Le cannabidiol, l'autre canabinoïde présent dans le cannabis  : une piste thérapeutique prometteuse ?
  • Usages de GBL en France : retour sur une controverse
  • Drogues et "fake news" : le cas d'école du LSD

Swaps, n°90, février 2019

Téléchargez la revue

La FFA salue la publication des recommandations concernant la consommation d'alcool dans le rapport de santé publique France "Recommandations relatives à l'alimentation à l'activité physique et à la sédentarité pour les adultes". (Voir notamment la page 36 du rapport)

FFA, Fédération Française d'Addictologie, communiqué de presse, 24 janvier 2018

Téléchargez le communiqué de la FFA   ; Le rapport de Santé publique France

 

L’ANSM appelle les patients souffrant d’épilepsie et les parents d’enfants atteints d’épilepsie à ne pas utiliser des produits contenant du cannabidiol (CBD) vendus en dehors du circuit légal. En effet l’ANSM a connaissance d’une augmentation de l’utilisation de CBD acheté de cette manière chez des patients atteints de certaines formes d’épilepsies. Depuis le début du mois de décembre 2018 l’utilisation du médicament Epidyolex, à base de CBD, est autorisée de façon temporaire et nominative par l’ANSM (ATU - Autorisations Temporaires d’Utilisation) pour la prise en charge de certaines formes sévères d’épilepsie.

ANSM, 22 janvier 2019

Lire le point d'information

Cette étude constitue une première plongée dans l’univers du marché du CBD en Suisse et comporte trois volets : une brève revue des effets attribués à cette substance et des connaissances qui existent à ce sujet, une analyse de l’offre sur internet ainsi qu’une enquête en ligne auprès d’un échantillon d’usagers de CBD. Un bilan sommaire des connaissances actuelles, suggère que le CBD peut contribuer à la réduction des douleurs et de l'anxiété. La diminution des spasmes liés à la sclérose en plaque et des crises associées à différentes formes d'épilepsie, constituent les champs dans lesquels la recherche médicale avance le plus à travers des essais cliniques et la mise sur le marché de médicaments comme le sativex® (qui contient aussi du THC) et l’épidiolex®. Pour les autres effets attribués au CBD, la recherche ne fait souvent que commencer et il n’est pas encore possible de confirmer leur existence et leur utilité pour la clinique. On ne connaît à l'heure actuelle pas de dangers importants liés à l’usage du CBD, à l'exception de ceux liés à la combustion, mais il peut y avoir des interactions avec des médicaments. Cinq profils-type d’usagers de CBD ont pu être identifiés: le premier – plutôt féminin et plus âgé – consomme le CBD sous forme d’huile pour raisons médicales et/ou de bien-être; le second regroupe des personnes malades, qui consomment à la fois du CBD et du cannabis illégal sous forme de fleurs, et qui ont la fréquence de consommation et les dépenses les plus élevées ; le troisième comprend des jeunes consommant du CBD en plus du cannabis illégal pour des motifs liés au bien-être (stress, sommeil) ; le quatrième, de loin le plus fréquent parmi les personnes interrogées, comprend des usagers de cannabis illégal plutôt jeunes qui modèrent/panachent cette consommation avec du CBD ; le cinquième comprend des curieux qui consomment du cannabis illégal et s’intéressent aux effets du CBD.

Frank Zobel, Luca Notari, Eva Schneider, Ocyna Rudmann, Addiction Suisse, janvier 2019, 56 p.

Téléchargez le document

Afin de présenter un état des lieux sur l’ensemble de ce champ et les grandes évolutions observées, cette note préparée par Carine Mutatayi revient sur plusieurs points-clés. Elle étudie les différentes formes d’actions menées, l’organisation territoriale de la prévention – sa coordination et le financement des actions locales – les cadres de sa mise en œuvre et revient sur diverses expérimentations et campagnes média.

Carine Mutatayi, OFDT, Note n°2018-05, décembre 2018, 14 p.

Téléchargez la note

L’Unité de réhabilitation pour usagers de drogues (URUD) est un programme expérimental monté au centre de détention de Neuvic en juin 2017 dans un cadre partenarial entre le Comité d’étude et d’information sur la drogue et les addictions (CEID) de Bordeaux, l’Agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle Aquitaine et la Direction interrégionale des services pénitentiaires de Bordeaux (DISP). L'évaluation du programme s’organise autour de trois volets distincts : 1) l’analyse de la genèse du dispositif à l’aide de la reconstitution d’un historique précis ; 2) l’examen de son mode de fonctionnement avec une attention particulière portée aux réussites mais aussi aux pistes d’amélioration ; 3) les conditions de duplication et la proposition d’indicateurs pour mettre en place une évaluation d’impact de l’URUD.


Caroline Protais, OFDT, septembre 2018, 140 p.

Téléchargez le rapport

C'est le thème du dossier de la dernière revue de Santé publique France. La première partie présente l'état des connaissances et la seconde partie, un état des pratiques, avec les contributions d'une vingtaine d’experts, chercheurs des sciences humaines et acteurs de terrain. Egalement au sommaire de ce numéro : les interventions efficaces pour prévenir le vieillissement ; les Consultations jeunes consommateurs qui proposent une prise en charge/orientation aux jeunes (prévention alcool, cannabis, jeux, écrans), une séquence « environnement et santé » sur les perturbateurs endocriniens. A noter que La Santé en action est désormais accessible dans un format spécialement adapté aux smartphones et tablettes.

Lire en particulier :
Consultations jeunes consommateurs : bilan après dix ans d’activité / Ivana Obradovic
« Ce ne sont pas les mauvaises conditions sociales qui créent l’addiction mais la dislocation du milieu familial » / Entretien avec Olivier Phan
CJC Orléans : « Aider les jeunes à retrouver l’autonomie » / Entretien avec Christine Tellier et Nicolas Baujard 

La Santé en action, n° 446, décembre 2018

Téléchargez la revue complète

Derniers contenus professionnels