"L’analyse des évolutions mensuelles des montants des droits indirects sur l’alcool collectés chaque mois par la DGDDI montre qu’au mois d’avril, les recettes fiscales des droits indirects sur l’alcool ont fortement chuté, relativement à avril 2019, pour tous les types d’alcool. Un panel Nielsen sur les ventes d’alcool dans les commerces alimentaires sur la période de confinement du mois de mars témoignait d'une tendance globale à la baisse des ventes d’alcool (-16 % entre le 18 et le 29 mars)."

Tableau de bord Alcool - Informations confinement COVID-19, OFDT, mai 2020

En savoir plus

Avec 525 collectes en 2019, le Système d’identification national des toxiques et des substances (SINTES) de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) atteint son plus haut niveau de collectes. Ce nombre inclut les 28 collectes réalisées via le forum en ligne Psychoactif. Ce document propose un état des lieux des motifs de collectes en 2019, de la conformité avec le produit attendu, des arnaques, un focus sur les  cannabinoîdes de synthèse et le vapotage et les actualités du dispositif. Il décline ensuite par produits les résultats des analyses.

Victor Detrez, OFDT, n° 6 , mai 2020, 12 p.

Téléchargez le document

Du côté des usages, le bulletin signale notamment les reports observés pour compenser les difficultés d’accès à des substances ordinairement consommées (la résine de cannabis surtout). Ces reports se font majoritairement vers l’alcool mais peuvent aussi concerner les médicaments de substitution aux opioïdes ou encore les benzodiazépines. Le bulletin se penche par ailleurs sur la situation des chemsexeurs qui semblent majoritairement avoir suspendu leurs usages en confinement.
S'agissant de l'accompagnement des usagers, le bulletin revient sur l’engagement des professionnels confrontés à de multiples difficultés de prises en charge des personnes en grande précarité. Parmi les pratiques mises en œuvre, on relève un déploiement sans précédent de la réduction des risques à distance avec une nette augmentation de la file active. La prise en charge des personnes sortant de détention, à la suite des remises de peine exceptionnelles intervenues pendant le confinement, est également traitée.
Enfin, le bulletin aborde les perturbations du marché des drogues. Si l’activité s’est ralentie dans les plus gros points de vente physique observés par les sites, le recours à la livraison à domicile s’est intensifié. D’après les remontées des observateurs et coordinateurs, le marché de la résine de cannabis semble avoir été le plus affecté par la crise sanitaire. La pénurie a pu entraîner de fortes hausses des prix et une plus grande visibilité de l'herbe produite localement.

Clément Gérome, Michel Gandilhon, OFDT, Bulletin Trend Covid-19, n° 2, avril mai 2020, 20 p.

Téléchargez le document

Sommaire

  • Éditorial - Lutte contre le tabac : une prévention à réinventer sans cesse / Pr. Loïc Josseran
  • Consommation de tabac parmi les adultes : bilan de cinq années de programme national contre le tabagisme, 2014-2019 / Anne Pasquereau et coll.
  • Les hospitalisations pour une pathologie cardiovasculaire attribuable au tabagisme en France métropolitaine en 2015 / Christophe Bonaldi et coll.
  • Focus - Les fumeurs français : qui sont-ils ? Résultats du Baromètre de Santé publique France 2017 / Chloé Marques et coll.

BEH, n°14, 26 mai 2020

Téléchargez la revue

L’alerte contient de l’information préliminaire sur l’incidence de la COVID-19 sur l’offre de drogues illicites au Canada, les risques pour la santé et la prestation des services de réduction des méfaits. Les données ont été recueillies de plusieurs sources canadiennes, du 31 mars au 10 mai 2020.
Quelques grands constats :
   

  • La fermeture des entreprises et des frontières, les directives d’éloignement physique et d’autres changements sociaux perturbent le commerce international de drogues et l’offre locale.
  • Ces perturbations entraînent une diminution ou un changement de la disponibilité des drogues, une hausse des prix et une plus grande adultération. 
  • Les services directs, comme ceux en lien avec la réduction des méfaits, le traitement et les autres services (p. ex. logement), ont réduit leurs heures d’activités et leur capacité.
  • On peut donc s’attendre à une hausse du nombre de personnes vivant un sevrage non supervisé et du nombre d’intoxications à la drogue.
  • Quelques pistes d’interventions possibles : augmenter la sûreté de l’offre de drogues, investir dans les services de réduction des méfaits, et créer des programmes de soins virtuels ou les élargir.

RCCET, CCDUS, mai 2020, 10 p.

Téléchargez le document

L’enquête Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) mise en place par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) interroge régulièrement un large échantillon de jeunes élèves de 11, 13 et 15 ans, sur leurs comportements de santé. Cette parution internationale permet d’apprécier la position des jeunes Français (désormais mesurée en France dans le cadre du dispositif EnCLASS-Enquête nationale en collège et en lycée chez les adolescents sur la santé et les substances), par rapport à leurs homologues européens.

Plusieurs documents sont parus en lien avec les derniers résultats de l’enquête :

  • Comportements de santé et bien-être des élèves de  11, 13 & 15 ANS  Résultats de l’enquête internationale Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) et EnCLASS France 2018 menée dans 44 pays ou régions d’Europe et au Canada
    Emmanuelle Godeau, Stanislas Spilka, Virginie Ehlinger et al.  
    OFDT, mai 2020, 12 p.
    Lire la synthèse des résultats en français 
  • Les consommations d’alcool, tabac et cannabis chez les élèves de 11, 13 et 15 ans
    Résultats de l’enquête internationale Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) et EnCLASS France 2018 menée dans 44 pays ou régions d’Europe et au Canada
    Stanislas Spilka, Emmanuelle Godeau,  Olivier Le Nézet et al.
    Note n° 2020-02, Mai 2020, 21 p.

Consultez le communiqué de presse

Un certain nombre de données ont été récoltées à travers différentes études ad hoc ou de collectes de données d’agences internationales sur l’évolution du marché des stupéfiants au temps du Covid-19. Résumé et analyse des données en Suisse.

Frank Zobel, Addiction Suisse, Pierre Esseiva, Ecole des sciences criminelles/UNIL, 13 mai 2020

Téléchargez le document

L’enquête COCONEL est réalisée par internet. Une fois par semaine, un échantillon d’un  millier  de  personnes,  représentatif  de  la  population  adulte  résidant  en  France, est interrogé avec un questionnaire couvrant divers aspects de la crise actuelle. La présente note détaille les principaux résultats de la septième vague (2003 enquêtés, interrogés du 7 au 10 mai), sur les aspects suivants : les opinions à l’égard du (dé) confinement ; les sorties de la veille ; Les moments difficiles durant le confinement ; la santé (sommeil, besoin de soutien psychologique). Enfin, elle revient sur les résultats de la quatrième vague au sujet des consommations d’alcool et de tabac.

ORS PACA, Note de synthèse n°11, 8 p.

Téléchargez le document

En savoir plus sur l'enquête

Santé publique France a lancé depuis le début du confinement une étude en plusieurs vagues auprès de la population pour connaître ses comportements et leurs évolutions. Selon cette enquête, environ un quart des fumeurs déclare avoir augmenté sa consommation de tabac. L'évolution des usages d'alcool semble moins défavorable, avec environ un consommateur sur dix déclarant avoir augmenté sa consommation mais un sur cinq l'avoir diminuée.

Santé Publique France, 13 mai 2020

Téléchargez le communiqué

À l'approche de la journée sans tabac du 31 mai, cette étude rappelle que le tabagisme, en tant que première cause de mortalité évitable, est responsable de près de la moitié des écarts d’espérance de vie entre les groupes sociaux les plus favorisés et les moins favorisés. En cela, il est révélateur de pratiques différenciées selon le milieu social. La consommation de tabac est également une pratique différenciée selon le lieu de résidence, rendant une analyse géographique, notamment régionale, pertinente. Cette étude, menée à partir des données du Baromètre santé 2017, vise  à évaluer l’évolution du tabagisme quotidien en Île-de-France selon certains déterminants sociaux en mettant l’accent sur les évolutions les plus récentes. Elle s’intéresse également à la dépendance tabagique (selon le score de dépendance au tabac « heaviness of smoking index »), à l’envie d’arrêter de fumer et aux tentatives d’arrêt au cours de l’année 2017.

Alexandre Lesage, Catherine Embersin-Kyprianou, ORS Ile de France, Focus santé en Ile de France, n°2, avril 2020, 16 p.

Téléchargez le document

Derniers contenus professionnels