Les dernières enquêtes menées en 2017 auprès de la population adulte (Baromètre de Santé publique France) et des adolescents de 17 ans (enquête ESCAPAD) ont interrogé les usagers de cannabis sur leur nombre d’achats de cannabis effectués dans l’année et sur leurs dernières dépenses. C’est à partir des réponses apportées qu’une dépense annuelle moyenne a pu être calculée et un chiffre d’affaires estimé à un niveau minimum de 1,2 milliard en 2017.

Stanislas Spilka, Stéphane Legleye, Tendances, n° 137, mars 2020

Téléchargez la revue

La légalisation du cannabis au Canada requiert une meilleure compréhension de la prévalence de la réduction volontaire de la consommation de cannabis et des effets subséquents sur les résultats scolaires des jeunes, afin d’éclairer les approches de réduction des méfaits et de promotion de la santé.
Conclusion. Une plus grande rigueur scolaire pourrait être à l’origine des améliorations constatées dans le rendement scolaire après l’abandon du cannabis. Les élèves du secondaire qui consomment du cannabis auront probablement besoin d’un soutien ciblé afin de favoriser la réduction ou l’abandon de la consommation et le rétablissement scolaire subséquent. Il paraît donc justifié de mettre l’accent sur la réduction des effets nocifs du cannabis en milieu scolaire.

Alexandra M. Zuckermann, Mahmood R. Gohari, Margaret de Groh, Ying Jiang, Scott T. Leatherdale, Promotion de la santé et prévention des maladies chroniques au Canada, volume 40, no 4, mars avril 2020

Téléchargez l'article

flfoncee  Appel à projets régional dans le cadre du fonds de lutte contre les addictions liées aux substances psychoactives - ARS PACA

Le  fonds  de  lutte  contre  les  addictions  liées  aux  substances  psychoactives  financera  des  actions  de prévention portant sur l’ensemble des produits psychoactifs selon 3 axes :

  • Axe 1: Protéger les jeunes et éviter l’entrée dans le tabagisme ainsi qu’éviter ou retarder l’entrée dans la consommation d’autres substances psychoactives
  • Axe 2: Aider les fumeurs à s’arrêter et réduire les risques et les dommages liés aux consommations de substances psychoactives
  • Axe 3: Amplifier  certaines  actions  auprès  des  publics  prioritaires  dans  une  volonté  de réduire les inégalités sociales de santé

En 2020

  • la démarche «Lieux de santé sans tabac » reste une priorité;
  • les actions soutenues devront cibler prioritairement les publics spécifiques suivants : les jeunes, les femmes enceintes, les personnes atteintes de maladies chroniques (dont les personnes vivant avec un trouble psychique), les personnes en situation de précarité sociale et les personnes placées sous-main de justice.

La date de clôture de dépot des dossiers est fixée au 30 juin 2020

Téléchargez le cahier des charges

Répondre à l'appel à projets

 

flfoncee  Lutter contre la drogue et les conduites addictives  - Appel à projets départemental Bouches-du-Rhône - MILDECA

Le présent appel à projets départemental est destiné à soutenir les actions locales qui ont pour objectifs d’améliorer la réponse face aux niveaux de consommation des substances psychoactives, à la fréquence des addictions avec ou sans substances et à leurs conséquences graves en termes d’inclusion scolaire et de réussite académique, d'insertion, de santé, de sécurité et de tranquillité publiques.

Les projets déposés devront contribuer à renforcer la prévention et la réduction des risques et des dommages dans la mobilisation contre les addictions, et s’inscrire dans les cinq axes prioritaires retenus ci-dessous pour le territoire des Bouches-du-Rhône au titre de 2020  :

  • Axe prioritaire n°1 : Actions à destination du public jeunes
  • Axe prioritaire n°2 : Actions ciblées sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV)
  • Axe prioritaire n°3 : Actions à destination des personnes vulnérables
  • Axe prioritaire n°4 : Actions en santé festive
  • Axe prioritaire n°5 : Actions à destination des professionnels de première ligne

Au regard du contexte actuel lié à la gestion de l’épidémie de COVID-19 et sous décision de la préfète à l’égalité des chances, la date de clôture de dépôt de l’AAP départemental MILDECA des Bouches-du-Rhône est reportée au 30 avril 2020

Le dépôt de dossier s’effectue sur le site www.demarches-simplifiees.fr
En savoir plus

Il est important de porter une attention particulière aux consommateurs d’alcool qui en cette période de crise sanitaire et d’obligation de restriction de circulation, ne pourraient s’approvisionner normalement.

Tout événement qui vient déséquilibrer les habitudes de consommation renforce les prises de risques. La contrainte vécue actuellement va amplifier les sous-alcoolisations et/ou les sur-alcoolisations.

Si elles ne peuvent consommer comme à leur habitude, veillez a minima à ce que les personnes s’hydratent abondamment.  

Il est important de porter une attention particulière, aux personnes en rupture d’alcool, et qui manifesteraient les symptômes suivants : sueur, tremblement, agitation, anxiété, vomissement…

Il est important de réagir, le manque d’alcool peut provoquer la mort !

Pour information, les CSAPA ne font pas d’accueil physique pendant cette période mais restent un relais possible pour tout conseil.
Annuaire sur le site du dicadd : http://www.dicadd13.fr

Le chapitre thématique du rapport annuel de l’OICS pour 2019 porte sur l’amélioration des services de  prévention et de traitement destinés aux jeunes. Le second chapitre traite du fonctionnement du système international de contrôle des drogues, le troisième analyse la situation mondiale par continent, le quatrième présente les recommandations de l'OICS.

Organe international de contrôle des stupéfiants, 2020, 158 p.

Téléchargez le rapport

Les fiches régionales de l’OFDT synthétisent les principaux indicateurs liés aux substances psychoactives pour l’ensemble des régions métropolitaines. Ces fiches renseignent des niveaux d’usage parmi les adultes et les adolescents, ainsi que des conséquences sanitaires et judiciaires liées aux produits psychoactifs. La mise à jour de ces fiches est annuelle. L’ensemble des indicateurs mobilisés sont également consultables grâce à l’outil cartographique ODICER.

OFDT, Fiche régionale, 2020

Téléchargez la fiche PACA

À la suite de deux nouvelles augmentations des prix, en mars puis en novembre 2019, ayant porté le prix annuel moyen du paquet de cigarettes de la marque la plus vendue à 8,78 euros, le volume des ventes de cigarettes dans le réseau des buralistes s’établit à 37 843 tonnes. À nombre de jours de livraison constants, la baisse des ventes de cigarettes (80 % des volumes de tabac vendus) est de 7,1 % en France métropolitaine. Pour la 3e année consécutive, les ventes de traitements d’aide à l’arrêt du tabac connaissent une forte progression. Dans un contexte de mise en place du remboursement de ces traitements par l’Assurance maladie à hauteur de 65 %, elles correspondent désormais à près de 4,3 millions d’équivalent « patients traités » soit un tiers de plus qu’en 2018.

Principaux constats
Les ventes de tabac en baisse de 6,6 % à jours constants de livraisons en France métropolitaine  
Hors du réseau des buralistes, les achats transfrontaliers et les saisies augmentent
Une baisse sensible du nombre de fumeurs et une augmentation du nombre de vapoteurs en 2018
Forte augmentation du nombre de personnes ayant pris un traitement pour l’arrêt du tabac
Le recours au dispositif Tabac info service en légère baisse, mais un 4e #MoisSansTabac mobilisateur

Marc-Antoine Douchet, OFDT, Février 2020, 10 p.

Téléchargez le document

Ce numéro présente les interventions réalisées dans un cycle de conférence organisé par l'Université de Genève en 2016. Elles interrogent la prohibition , ses conséquences sur le trafic et son maintien alors que son efficacité est limitée.
Au sommaire : Histoire de la prohibition des drogues : une perspective comparée (France, Etats-Unis, Pays-Bas) / Alexandre Marchant; La prohibition des drogues : maintien de l'ordre social / Michel Kokoreff; Guerres antidrogue et antidopage : similitudes et différences / Bengt Kayser; Les enjeux de la dissimulation dans le marché illégal du cannabis à Genève / Loïc Pignolo; La polémique "deal de rue" à Lausanne : une analyse sociologique / Marie Crittin; Les représentations des drogues dans les médias : entre banalisation et médicalisation / Audrey Arnoult; Dépendance, vulnérabilité et agir faible / Marc-Henry Soulet; Les drogues sont-elles dangereuses ? / Sandro Cattacin, Dagmar Domenig; La régulatiuon des drogues dans la gouvernance mondiale : comment aller au-delà de la législation internationale ? / Christian Schneider; Politiques de régulation du cannabis : un exemple de conflit de définition entre autorités locales et nationales dans le cas de la production de cannabis aux Pays-Bas / Anne Philibert;

Sandro Cattacin, Anne Philibert, Loïc Pignolo, Barbara Broers, Guillaume Rey, Sociograph n°16, 2020, 222 p.

Téléchargez la revue

En 2017, 15,7% des personnes âgées de 18 à 64 ans exerçant une activité professionnelle déclarent avoir été exposées à la fumée de tabac des autres au cours des 30 derniers jours à l'intérieur des locaux sur leur lieu de travail. Cette proportion est stable par rapport à 2014. Les ouvriers sont les plus nombreux à déclarer être exposés (27,4 %) ; les cadres et professions intellectuelles supérieures les moins nombreux (6,4%). En 2018, parmi les 18-75 ans, 17,6% déclarent que quelqu'un fume à l'intérieur de leur domicile : 12,5% de manière régulière, 5,1% de temps en temps. Depuis 2014, la part de 18-75 ans déclarant que quelqu'un fume à l'intérieur de leur domicile a diminué de 10 points. La baisse du tabagisme au domicile est particulièrement marquée parmi les fumeurs quotidiens, avec une baisse de 14 points, que ce soit parmi les fumeurs de moins de 10 cigarettes par jour (de 44,4% en 2014 à 30,8% en 2018) ou de 10 cigarettes ou plus par jour (de 62,5% à 48,4%). Parmi les fumeurs vivant dans un foyer avec un enfant, la fréquence du tabagisme au domicile a été divisée par deux entre 2014 et 2018, mais elle reste élevée : de 31,6% à 14,4% en présence d'un enfant de moins 4 ans, et de 48,5 % à 23,8 % en présence d'un enfant de 4 à 18 ans.

Quatremère Guillemette, Pasquereau Anne, Guignard Romain, Andler Raphaël, Nguyen-Thanh Viêt, Santé publique France, 2020, 13 p.

Téléchargez le document

Tabagisme passif : encore trop de personnes concernées sur leur lieu de travail ou à domicile
Parallèlement à la parution du rapport sur le tabagisme passif, Santé publique France lance une campagne digitale d’information sur le dispositif d’aide à l’arrêt tabac info service et de son service téléphonique, le 39 89. Son objectif : inciter les fumeurs à recourir à ce service pour les aider à arrêter de fumer. 4 messages seront diffusés sous forme de bannières permettant aux internautes de mieux se familiariser avec le fonctionnement de ce dispositif et de connaître ses atouts. A l’occasion de cette campagne, des tabacologues de Tabac info service animeront pour la première fois des Facebook Live offrant aux internautes un espace de dialogue avec des experts.
En savoir plus sur la campagne 

Depuis la fin des années 1980, la question des drogues en prison est un enjeu social important. Un nouveau numéro de Théma propose une synthèse des travaux existant sur le sujet afin de documenter l’ampleur et la nature des usages, leurs conséquences et les réponses qui y sont apportées. Ce travail adopte une double approche : une revue de littérature narrative permettant une rétrospective sur 20 ans et la valorisation des derniers travaux de l’OFDT produits sur la question. L’état des lieux dressé par cette publication Théma est l’occasion de rappeler que, si les usages sont largement supérieurs chez les personnes incarcérées que dans le reste de la population, les réponses apportées se heurtent à des contradictions entre la logique pénitentiaire d’un côté et la logique soignante de l’autre. Il permet d’apprécier la situation alors que la stratégie de santé des personnes placées sous main de justice de 2019 prévoit la mise en œuvre de nouvelles enquêtes épidémiologiques et de réponses innovantes à l’égard des usagers.

Caroline  Protais, Julien  Morel d’Arleux,Marie  Jauffret-Roustide, OFDT, Théma, décembre 2019, 40 p.

Téléchargez le rapport

Derniers contenus professionnels