Les données de ce bulletin sont essentiellement centrées sur la situation actuelle dans les Bouches-du-Rhône. Elles ont été triangulées à partir d’observations directes –d’habitants, d’usagers ou revendeurs-, de données communiquées par les structures de soin et RdR, et des entretiens téléphoniques réalisés avec des usagers et/ou des intervenants en contact avec des usagers. Et ce entre le 17 mars et le 28 avril 2020.

Au sommaire

  • L'organisation des soins et de la réduction des risques
  • Usagers et contextes de consommation
  • Les marchés et trafics

Drogues en confinement : organisation des soins et rdr, usagers et contextes de consommations, marchés et trafics
Claire Duport, Bulletin spécial Bouches-du-Rhône, 17 mars - 28 avril 2020
OFDT, ARS PACA, Addiction Méditerranée, 18 p.


Téléchargez le bulletin

Le principal objectif de la campagne nationale d'information auprès du grand public et des professionnels de santé portant sur la BCPO de 2019 était de faire connaître cette maladie et son lien avec le tabagisme, notamment aux fumeurs et ex-fumeurs, afin qu'ils en parlent à leur médecin et pour favoriser son diagnostic précoce. Un objectif secondaire était d'inciter les fumeurs à arrêter leur consommation de tabac, mesure préventive constituant le premier traitement contre cette maladie. Les points clés dégagés par l'étude d'évaluation avant/après sont les suivants : L'objectif principal de la campagne auprès du grand public a été atteint puisque la notoriété de la BPCO a significativement augmenté dans la population interrogée : 37 % avant la campagne contre 43 % après sa diffusion ; La notoriété après la campagne était plus élevée chez les femmes (52 %), dans les catégories socio-professionnelles favorisées (52 %), et chez les fumeurs et ex-fumeurs consommant ou ayant consomme plus de 10 cigarettes par jour (47 %) ; En revanche, la campagne n'a pas eu d'impact sur les connaissances liées a la BPCO (organe affecte, symptômes, facteurs de risque, populations concernées), la perception des risques et les attitudes vis-a-vis de l'arrêt du tabac ; Dans une future campagne, il semblerait utile d'améliorer encore le ciblage et de simplifier les messages diffuses en distinguant les 35-49 ans et les CSP- dans un objectif d'amélioration de la notoriété de la BPCO, et les 50-64 ans et les ex-fumeurs dans un objectif de dépistage.

Marques Chloé, Guignard Romain, Quatremère Guillemette, Hochet Marianne, Smadja Olivier, Nguyen Thanh Viêt, Santé publique France, Collection Etudes et Enquêtes, avril 2020

Téléchargez le document

Cette étude, réalisée en ligne par Odoxa explore les effets du confinement sur les comportements addictifs, les facteurs expliquant les modifications des comportements notmment chez les actifs, le regard porté sur les différents acteurs (gouvernement, assurances/mutuelles, employeurs).

GAE Conseil, Odoxa, Dossier de presse

Téléchargez le communiqué , le dossier de presse

Etude de l’impact du Covid19 sur les usages, les pratiques et la santé des consommateurs réguliers de cannabis
Le Bus 31/32 et Plus Belle La Nuit (PBLN), en collaboration avec l’INSERM, lancent l’étude CANNAVID sur l’impact du COVID-19 sur les usages, les pratiques et la santé des consommateurs réguliers de cannabis en France.

En savoir plus

Cette étude réalisée en partenariat entre Psychoactif, Docteur Angerville (CHU d’Amiens) et Docteur Moinas (CH de Roye) a pour but de recueillir des témoignages d'usagers concernant leurs consommations d’alcool, de tabac et de cannabis, ainsi que la présence éventuelle de symptômes anxieux et/ou dépressifs. L’objectif est d’évaluer l’impact du confinement sur ces différents paramètres.

En savoir plus

Impact du COVID-19 sur les modes de consommation des drogues, les dommages associés et sur les services de soins et de réduction des risques pour les usagers de drogues dans l’Union européenne

Afin d’examiner et de documenter rapidement l’impact de l'épidémie de COVID-19 et des réponses des États membres de l’UE sur l’évolution des modes de consommation des drogues, sur les dommages asssociés et sur les services de soins et de réduction des risques pour les usagers de drogues, l’EMCDDA mène une étude en utilisant une version adaptée de la méthodologie Trendspotter dans l’ensemble des États membres de l’UE, qui inclut cette mini-enquête. L’objectif est de recueillir des informations sur la manière dont les tendances en matière de consommation de drogues pourraient avoir changées en Europe à cause de l'épidémie de COVID-19.

EMCDDA, 16 avril 2020

En savoir plus et répondre à l'enquête en français

Les risques inhérents à la consommation de substances sont grandement accrus lorsque les drogues sont obtenues sur le marché illicite, où elles ne font pas l’objet d’un contrôle de la qualité et où leur contenu est imprévisible. Le présent bulletin donne un aperçu du contenu des drogues obtenues sur le marché canadien illicite dans le but de sensibiliser les personnes qui consomment des drogues, les fournisseurs de services et les décideurs, à l’omniprésence de l’adultération et à l’importance des méfaits qu’elle peut provoquer.

Bulletin du RCCET (Réseau Communautaire Canadien d'Epidémiologie des Toxicomanies), Avril 2020, 9 p.

Téléchargez le bulletin

À partir des contributions des 7 sites Trend, un recueil a été mis en place. Quelles évolutions en matière d’usages (gestion des stocks constitués, reports, abstinence, sevrages…) peut-on jusqu'ici observer ? Quelles sont les difficultés rencontrées par les structures d'accueil et de soins en contact avec les usagers ? Comment ces structures adaptent-elles leurs activités et leurs missions ? Quels sont les effets du confinement sur l’offre de produits illicites et les réseaux de trafics ?
Ce premier bulletin met en lumière quelques évolutions globales comme la dégradation des conditions de vie des usagers précarisés, la hausse globale des prix des produits, le développement de la délivrance du matériel de réduction des risques « à distance » alors que les moyens de protection à disposition des professionnels face au virus sont restés jusqu’ici insuffisants.

Usages, offre de drogues et pratiques professionnelles au temps du Covid-19 - Les observations croisées du dispositif Trend
Clément Gérome,  Michel Gandilhon, OFDT, Bulletin Trend Covid-19 , n°1, avril 2020

Téléchargez la revue

Les dernières enquêtes menées en 2017 auprès de la population adulte (Baromètre de Santé publique France) et des adolescents de 17 ans (enquête ESCAPAD) ont interrogé les usagers de cannabis sur leur nombre d’achats de cannabis effectués dans l’année et sur leurs dernières dépenses. C’est à partir des réponses apportées qu’une dépense annuelle moyenne a pu être calculée et un chiffre d’affaires estimé à un niveau minimum de 1,2 milliard en 2017.

Stanislas Spilka, Stéphane Legleye, Tendances, n° 137, mars 2020

Téléchargez la revue

Derniers contenus professionnels