Les auteurs de cet article publié dans le BMC Public Health ont analysé les disparités dans la consommation problématique de ces substances chez les adolescents, à partir des données de l’enquête ESCAPAD menée en 2017 par l’OFDT auprès de 40 000 jeunes de 17 ans. Les consommations des adolescents sont plus fortement liées à la configuration familiale qu’au milieu social. Les adolescents vivant dans des familles monoparentales ou recomposées sont plus fréquemment sujets à des consommations à risque que les autres. On ne peut cependant en conclure un rapport de causalité entre la rupture parentale et les consommations d’alcool et de drogues des adolescents.

Ined, 30 Mars 2021
Lire le communiqué en français

Lire l'article complet Use of tobacco, alcohol and cannabis in late adolescence: roles of family living arrangement and socioeconomic group, Myriam Khlat, Océane Van Cleemput, Damien Bricard & Stéphane Legleye, 2020, BMC Public Health 20: 1-9

Derniers contenus professionnels

  • Baclofène Zentiva 08/04/2021

    Avis favorable au remboursement pour réduire la consommation d’alcool, après échec des autres...

  • Tabac et confinement 08/04/2021

    Sommaire Le télétravail, risque de majoration du tabagisme L’ennui facteur majeur d’augmentation du...

  • L'auto-injection : le guide 08/04/2021

    Ce guide à destination des personnes qui injectent des drogues aborde à l'aide d'un texte simple...

  • Journée mondiale sans tabac 2021 08/04/2021

    L’OMS a récemment lancé une campagne mondiale d’un an pour la Journée mondiale sans tabac 2021, «...

  • Contraddiction - Revue Addixio 08/04/2021

    Au sommaire du numéro 185 Vivre et travailler en période de Covid Cannabis médical :...